Finale des Olympiades de Physique – France : 29 – 30 Janvier 2016

La finale des Olympiades de Physique a eu lieu les 29 et 30 janvier à Paris : Que sont devenus les 4 groupes sélectionnés à Nancy lors de la finale interacadémique ?
Voilà le palmarès de la finale nationale des Olympiades de Physique France 2016, pour les groupes sélectionnés à Nancy le 9 décembre dernier :
– « Passive Tuned-Mass Damper, un sujet qui secoue pas mal », sujet présenté par une équipe du lycée Henri Poincaré de Nancy a obtenu un 3ième prix.
– « Dessine-moi un avion », sujet présenté par une équipe du lycée Albert Schweitzer de Mulhouse a obtenu un 2ième prix.
– « Quand l’atmosphère joue avec la lumière », sujet présenté par une équipe du lycée Viette de Montbéliard a obtenu un 2ième prix.
– « Laserator, l'(A&M)FM », sujet présenté par une équipe du lycée Callot de Vandoeuvre et soutenu par l’IJL et l’UL a obtenu un 1er prix.

20160205161747-5535959f Callot

Finale inter-académique des Olympiades de Physique – France

L’Institut Jean Lamour et la Section lorraine de la Société Française de Physique ont organisés la finale inter-académique des 23èmes Olympiades de Physique le 9 décembre 2015, dans les locaux de la Faculté des Sciences et Technologies.
9 groupes de lycéens des académies de Nancy-Metz, Strasbourg et Besançon ont présentés des expériences de physique conçues par leurs soins.
Le jury a sélectionné quatre lauréats pour participer à la finale nationale à Paris en janvier prochain :
– Lycée Henri Poincaré, Nancy : projet « Poincaré parasismique »
– Lycée Jacques Callot, Vandoeuvre : projet « Laserator notre ami (A&M)FM»
– Lycée Albert Schweitzer, Mulhouse : projet « Dessine-moi un avion »
– Lycée Viette, Montbéliard : projet « Quand l’atmosphère joue avec la lumière »

Retrouvez les photographies ici : http://www.medecine.univ-lorraine.fr/pages/galeries/olympiadesdephysique-dec-2015/index.html

Journées de formation pour les enseignants du secondaire

Le département de Physique organise des journées de formation apparaissant au « Plan Académique de Formation » pour les enseignants de Physique-Chimie du secondaire. Le programme de ces journées se compose d’exposés scientifiques généraux sur des thématiques de recherche étudiées à l’Université de Lorraine, de visites de laboratoire et finalement d’un échange entre enseignants et universitaires.

Géométrie et topologie des bandes pour les électrons dans les cristaux

Le prochain séminaire du département de Physique et Mécanique de la faculté des sciences aura lieu le mercredi 25 novembre à 14h dans l’amphi 8. Nous recevrons Jean-Noël Fuchs du laboratoire de Physique Théorique de la Matière Condensée de l’Université Pierre et Marie Curie.

Géométrie et topologie des bandes pour les électrons dans les cristaux
La théorie des bandes (Bloch, Peierls, Wilson, etc. vers 1930) a été un progrès majeur dans la compréhension des solides cristallins et en particulier dans celle de leurs propriétés de transport électronique. C’est une conséquence directe de la mécanique quantique achevée vers 1926 et qui permet de comprendre la différence fondamentale entre conducteurs (métaux) et isolants électriques. Un résumé succinct est qu’un électron dans un cristal possède des énergies permises qui se groupent en bandes continues séparées par des zones d’énergie interdites appelées gaps. Suivant que le remplissage en électrons donne un niveau de Fermi tombant dans une bande (ou un gap), le cristal est un conducteur (ou un isolant). Au cours des dix/vingt dernières années, et essentiellement suite à la découverte du graphène (2004) et des isolants topologiques (2008), il est apparu qu’une partie de la théorie des bandes avait été négligée. En effet, cette dernière est plus riche qu’une simple affirmation sur le seul spectre en énergie formée de bandes et de gaps. Elle contient également des informations cruciales sur les fonctions d’ondes (dites de Bloch) associées. Par exemple, l’effet Hall quantique anormal ou encore l’aimantation magnétique orbitale ne peuvent être compris à partir du seul spectre en énergie mais nécessitent de connaître des propriétés des fonctions de Bloch telles que le nombre de Chern ou la courbure de Berry. Dans cet exposé, je présenterai cette version moderne de la théorie des bandes, dite théorie géométrique ou topologique des bandes en m’appuyant sur de exemples tels que le graphène, les isolants topologiques et les semi-métaux de Weyl.

Séminaires chercheurs

Les laboratoires qui composent le département organisent des séminaires où les membres de ces laboratoires ou des chercheurs extérieurs exposent leurs travaux.

Ces séminaires sont référencés sur les sites propres des laboratoires :

Des séminaires « recherche » ayant à vocation d’attirer une audience plus large sont également organisés.